• Les suites du deuil de mon père

    Comme c'est compliqué de trouver le sommeil dans ces temps très douloureux, le changement de traitement n'a rien amélioré du tout. Il y a beaucoup de formalités à faire, ma belle mère étant incapable et je fais participer ma nièce mais elle n'est pas d'une grande aide. Deux banques, la mairie du lieu du décès, le notaire, l'hôpital ou était mon père pour payer les factures.

    Je me rends à ma demande chez le médecin de mon père, je lui offre le poème brésilien qu'il ne connaissait pas, pourtant chrétien pratiquant. Je lui dis qu'il s'est passé beaucoup de choses avec mon père le mois dernier et je raconte les échanges via la personne de JALMALV. Du coup je raconte mon histoire afin de savoir si mon père avait pu décharger ses angoisses en se confiant à son généraliste, eh non il ne savait pas, j'ajoute que cela a du être très dur pour lui de garder cela pour lui tout seul. Il est d'accord et dit que cela a du l'apaiser de m'en avoir reparlé le mois dernier. Et je lui dis mon inquiétude après avoir raconté mon histoire à mon père alors qu'il avait déjà son cancer de la prostate, je demande si son état ne s'est pas aggravé (métastases osseuses) après le choc que je lui ai asséné. Il me rassure tout de suite, disant que les métastases étaient là bien avant et qu'il avait surement un autre cancer qui évoluait à petit feu. Et il ajoute que c'est bien de lui en avoir parlé pour lui comme pour moi. j'ai partagé ma dépression, ma thérapie j'avais envie de le faire et il me remercie plusieurs fois. Je dis que j'ai rassuré mon père les derniers temps sur ma santé psychologique et lui demande si mon père avait parlé de la mort, il dit oui il lui avait dit qu'il savait qu'il allait mourir et qu'il avait peur. Pour m'excuser je dis que j'ai surement été en colère pendant sa maladie mais que j'avais eu du mal à accepter le diagnostique, il répond que c'est une phase normale. J'ajoute que mon père était très distant sauf pendant les dernières semaines et que mon fils me disait: maman en un mois tu as rattrapé toute ta vie avec ton père.

    Je le remercie infiniment pour tout et pour les soins apportés à mon père, il me remercie également et est content d'avoir appris tout cela. Il ne voulait pas que je le règle mais j'ai insisté et l'ai payé il m'a fait une feuille. Je trouve normal de payer il a donné de son temps ( au moins 30 minutes).

    Je repars pleine d'émotions, je pleure beaucoup mais me sens libérée.

    Epuisée le lendemain je me décide à réserver quelque chose pour partir 3-4 jours avec mon mari. Ce sera à Belle-ile en mer un endroit ou je ne voulais pas aller car c'est là que mon frère s'est tué, mais bon 20 ans sont passés. Cela va me faire du bien car entre les courriers administratifs, les démarches et les appels téléphonique de sympathie ou je répète toujours la même chose, je suis terriblement épuisée et pourtant je commence à mieux dormir.

    Cependant j'ai des pensées pas très joyeuses me disant; mes parents et mon frère doivent être heureux tous ensemble et moi je reste seule mais sans doute qu'ils m'aident.

    « OrphelineSéance de thérapie à +15 jours du décès de mon père. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :