• Chapitre 3, partie 6; nouvelle séance en janvier 2001

     

    Séance du 19-01-2001

     

    Si je relate surtout mes séances de thérapie, c'est que je parle là de ce qui constitue une bonne partie de ma vie en cette année 2001.

     

    Je fais part au psy que je me suis sentie bien cette semaine, mais que depuis la veille, j'ai une grosse migraine qui ne veut pas passer et m'épuise.

    Il réussit avec plusieurs questions à me faire dire que je ne me repose pas plus pour cela et que mon corps me le demande, que j'aurais besoin de cocooning. Il conseille de prendre le traitement de la crise dès le début de celle ci, et d'aller m'allonger pour que les médicaments fassent effet. Il pense que j'ai fait un énorme travail psychologique, religieux et humain et que maintenant j'ai besoin de récupérer. Je constate que j'ai un petit rythme et que je ne l'accepte pas, le psy dit que tant que ce sera comme cela, mon corps continuera de se manifester en explosant. Il rappelle que je suis en convalescence et reconstruction et que je semble ne pas vouloir l'entendre. Oui, je veux aller trop vite surtout.

    Il reparle du bienfait que serait un engagement dans une association, de ma relation aux autres. Je lui dis que je me sens bien à la maison désormais et que je veux en profiter un peu.

    Ma relation aux autres reste difficile, je souligne mon sentiment de ne plus intéresser personne depuis que je vais mieux, je parle ici de mes amies qui m'ont tant soutenue. Il précise que je ne suis plus une enfant, ni une femme malade que l'on plaint, je suis en cicatrisation, mais l'égale des autres. Je suis capable de dire non, d'exprimer mes sentiments, la colère, l'amour. Dans la démarche de pardon, c'est pareil, nous ne sommes pas à égalité.

    Puis il conseille une thérapie de groupe, je lui dis que cela doit être très difficile, il dit que j'ai fait des choses beaucoup plus difficiles que cela, et que j'en suis capable, que cela consiste en des jeux de rôles et stage d'affirmation de soi. Je pensais avoir un peu de paix et n'ai pas vraiment envie de me remettre dans la contrainte. Il pense que ce n'est pas urgent mais que ce serait bien de le faire dans l'année. Devant mes réticences, il dit qu'il n'en reparlera pas, que ce sera moi qui déciderai quand je serai prête.

    J'évoque mes attentes avec mes amies, par exemple un appel téléphonique qui ne vient pas et je raconte que la semaine précédente c'est moi qui ai appelé pour aller marcher, mais j'ai toujours peur d'essuyer un refus. Il trouve que c'est très bien cette initiative et que c'est vraiment un changement, de noter ce genre de changement. Il dit qu'il faut apprendre à gérer les refus des autres.

    J'ai beaucoup de mal à exprimer mon ressenti dans la suite de la dernière séance, il m'encourage à le faire. Et je dis que c'est parce que j'avais dit que je me sentais mieux que j'étais moins bien après coup, que cela me désole d'être comme ça. Il  me demande ce que j'ai fait pour aller mieux, je dis que le temps a arrangé les choses. Il précise de nouveau que je suis à cicatriser et que la cicatrice peut s'enflammer, mais qu'il va falloir une reconstitution du moi. Puis en pleurant, je réussis à dire que ma grande peur c'est qu'il mette fin aux séances. Il me rassure en me disant que l'on arrêtera quand je prendrai moi la décision.

    Et je dis que nous n'avons pas travailler sur ma mère, que j'ai cette nécessité là aussi. Il parle du jeu des 7 familles, la mère après le père et le frère, son humour décapant ne passe pas à ce moment là. Puis il dit que je peux écrire sur ma mère, lui écrire, et parler d'elle. 

    Il conseille de ne pas toujours me dire que je n'intéresse personne, que je suis nulle, car je retombe vite dans la rumination. Il dit que les autres peuvent avoir des défauts aussi, que ce n'est pas pour cela que je suis abandonnée. Je dis que c'est toujours ma peur d'abandon de l'enfance qui revient.

    Il conclut en disant que je pouvais être heureuse du travail fait.

     

     

    « Chapitre 3, partie 5; toujours en Janvier 2001Chapitre 3, partie 7; ma vie en janvier 2001 »

  • Commentaires

    2
    Vendredi 25 Février 2011 à 16:17

    J'espère que tu troiuveras le bout, c'est à dire chapitre 1, partie 1

    bisous,bisous

    1
    Vendredi 25 Février 2011 à 14:39
    Je commence ton récit, c'est très courageux de ta part; je continue jusqu'au bout. Je ne savais pas tout cela et je me sens encore plus proche de toi
    bisous je t'aime ma tit fleur
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :