• Ce passé douloureux, chapitre 2, partie 8

    Nuit du 30 au 31 Décembre 1998 :

    J’ai fait un cauchemar le plus terrible de ma vie, disons le plus réel.

    J’ai pris conscience en l’écrivant en 2005, que cela se passait dans la chambre de jeune fille de ma mère, et il y a déjà quelques mois (2007)  cela a confirmé que ma mère a sûrement été victime dans cette chambre de son frère aîné. J’avais toujours jusque là cette intuition jusqu’à cette séance de sophro analyse du printemps 2007.

     Ce rêve est arrivé en début de nuit, alors que d’habitude c’est au petit matin :

    "J’étais dans la maison de mes parents (pas celle ou se passait les abus) la suivante, j’avais 12 ans quand nous avons déménagé (mon père l’habite encore en 1998, il est décédé en 2001)."

    " Mon frère n’arrête pas de tourner autour de moi, je cherche mes parents partout, ils dorment dans le salon) c’est l’après midi. Je me réfugie dans la maison mitoyenne,ou habitaient autrefois mes grands parents, et plus habitée depuis une dizaine d’années.

    Je vais rapidement dans la chambre du haut (celle de ma mère donc) Et je barricade la porte aussi bien que je peux, je ferme volets et fenêtre. Il y a un lit avec des draps propres et beaucoup de couvertures, c’est douillet et chaud . Sur la table de nuit, il y a une lampe de chevet, un réveil et mes médicaments, je me couche. Mais mon frère cogne fortement dans la porte et réussit à la défoncer, il veut me toucher et me demande de le toucher, il veut avoir un rapport sexuel, je suis angoissée, terrorisée, je lui dis qu’il ne faut pas, je pleure, je crie. Je réussis à me rendre à la fenêtre, je l’ouvre et crie « au secours » mais il n’y a personne et je n’ai pas de voix. Je prends mon réveil et je le jette par la fenêtre pour attirer l’attention, et je vois une voisine mais quand je veux crier cette fois, aucun son ne sort de ma bouche (cela est fréquent dans mes cauchemars)"

     Je me réveille avec une migraine forte, je suis obligée de me lever, car j’ai l’impression que je vais retomber dans ce rêve, j’ai peur réellement et je réveille mon mari pour lui raconter. Je dors très peu et très mal tout le reste de la nuit.

    Ce rêve juste après la re-lecture du « viol du silence » sera le début d'une succession d'évènements qui vont m'amener petit à petit à travailler sur le traumatisme, à replonger dans la douleur, à retraverser l'enfer.

     Le 31 Décembre, mon mari travaille du soir. Avec mes amies, nous décidons d’aller au cinéma avant le dîner de la Saint Sylvestre. Elles choisissent le film « Festen « sans trop savoir le sujet. Je me souviendrai toujours de cette soirée, au fur et à mesure de la projection, j’éprouvais un malaise indéfinissable, j'étais là près de mes amies qui savent mon histoire, à regarder un film sur l’inceste. Le repas qui a suivi a été bien pénible pour moi, j’avais vraiment la sensation d’avoir retourné le couteau dans la plaie : plaie que je n’avais jamais commencé à soigner !!!
    Quelle fin d'année !!! que me réserve 1999 ???

    « Ce passé douloureux, chapitre 2, partie 7 "douloureuse fin d'année"Ce passé douloureux, chapitre 2, partie 9 "quel début d'année" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :