• Ce passé douloureux: chapitre 1, partie 4

    Entre ce retour de clinique psychiatrique en Février 1995 et ma cure de Février 1996, c'est un peu le trou noir, je n'écrivais pas à l'époque.
    Ce dont je me souviens c'est que j'avais fait une cure thermale en Avril avec le même psychiatre que l'année précédente, et qu'il ne s'était pas passé grand chose, qu'ensuite, j'avais été mise en congé longue maladie de 8 mois, et que j'alternais des périodes de dépression profonde et de mieux être. Je continuais de voir mon psychiatre tous les mois pour un suivi médicamenteux, je pouvais discuter avec lui, mais je n'approfondissais pas.
    C'est l'année ou j'ai consulté beaucoup pour des douleurs diverses: médecin de la douleur (algologue) pour les migraines, ostéopathe pour des douleurs de dos, radios diverses, cardiologue pour voir si mon coeur supportait le lourd traitement, neurologue suite à des malaises quand j'ai voulu diminuer les antidépresseurs. Pour couronner le tout, pendant ma cure, mon mari et mes enfants étaient venus me rejoindre et nous étions aller faire du ski de fond 2-3 fois, la dernière fois j'ai fait une lourde chute et me suis cassée le coccyx, que de douleurs là encore.

    A la maison la vie continuait, mon fils ainé passait son bac, et tentait des concours en école d'ingénieurs, le second le brevet des collèges, ma fille faisait sa communion, que d'émotions et de stress quand on est fragile.
    L'été 1995 ne m'est pas resté en mémoire, c'est assez bizarre d'ailleurs. Nous ne sommes pas partis cette année là, ma fille est allée un peu dans la famille, les garçons sont partis en Angleterre. En Septembre, j'ai repris mon travail en institut, l'épuisement est revenu très vite et avec mon psychiatre nous avons pensé que ce serait bien de commencer une vraie thérapie, il me donne le nom de trois de ses collègues.
    Je procède par élimination, le premier je le connais de vue pour avoir accompagné des enfants de l'institut chez lui. Il reste un homme et une femme, je me sentirais plus en sécurité chez la femme. Malheureusement elle ne prend plus de nouveaux patients. Alors il reste le dernier, je l'appelle et obtiens un RV pour le 2 Janvier 1996, je me souviendrai longtemps de cette date.
    La nuit du réveillon, j'avais cassé mes lunettes, je les portais quand même parce que un verre était fêlé et je voyais un peu, je ne pouvais surtout que difficilement m'en passer. Mais pour aller la première fois chez ce psychiatre, je voulais montrer une bonne apparence et donc je n'ai pas mis mes lunettes. Son cabinet était dans un vieil immeuble triste, je rentre dans la salle d'attente toute aussi triste, les murs blancs, pas de lecture, un seul tableau abstrait au mur, en noir et blanc lui aussi. Il vient me chercher, il est grand, un peu vouté, c'est tout ce que je percevrai de lui sans mes lunettes, après je dirai qu'il était très flou.Son cabinet était aussi triste dans des couleurs noir, marron, blanc cassé.
    Il me fait asseoir dans un fauteuil noir face au sien et me demande pourquoi je viens. Je raconte ma dépression depuis 4ans 1/2, mon suivi psy, mon hospitalisation de l'année dernière, mes cures thermales.
    Il me demande de parler un peu de ma vie de tous les jours, je lui dis les enfants et les charges qui vont de pair, mon travail à l'institut..........
    Il me pose cette question: et ces enfants vous les avez eux avec un père ? vous n'en parlez pas. Je lui dis que oui, j'ai un mari compréhensif.
    Il annonce que le travail pourra se faire en face à face une ou deux fois par semaine, je précise une fois, car j'ai de la distance à parcourir, il explique que je devrai dire ce qui vient au plus près de la vérité et que nous allons essayer de travailler ensemble ainsi, pour que je me sente plus en accord avec moi même.
    Je repars assez apaisée.

    « Ce passé douloureux: chapitre 1, partie 3 "1995"Ce passé douloureux: chapitre 1, partie 5 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :